15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:33

Pour compléter mon article CIMETIERE DES PESTIFERES, rubrique AUTRES COINS PAS ORDINAIRES, je vous livre ici le contenu du  "panneau explicatif" de la commune de Recologne, visible sur le site :


1630-1640 : une décennie marquée par deux tragédies

Le peste de 1632 :

Pendant des siècles en Europe, la peste fit la guerre à tout le genre humain, une guerre terriblement meurtrière n'épargnant ni jeunes, ni vieux, ni riches, ni pauvres, ni citadins, ni paysans. On considère qu'en europe au XVIIe siècle, la moitié de la population périt dans cette épidémie.

La peste de 1632 à Recologne et dans les environs fut particulièrement dévastatrice. Les villages contaminés étaient désertés. Des hommes appelés "corbeaux" étaient chargés d'enlever les cadavres et de "purifier" les habitations. Les cadavres étaient si nombreux que l'inhumation dans les enclos paroissiaux, terre bénite qui assurait l'accès au ciel, n'était pas possible. Parfois même, grande hantise d'autrefois, les malades mouraient sans confession.

Cet abondance de morts obligea à ouvrir des fosses à l'écart du village dans lesquelles les cadavres étaient déversés sans cercueil ni linceul.

La guerre de Dix ans :

En 1635, lors de la Guerre de Trente ans, la France déclare la guerre à l'Espagne entraînant le Comté de Bourgogne (Franche-Comté) dans la période la plus noire de son histoire.

Bernard de Saxe, dont Richelieu s'était assuré les services, commençait sa terrible campagne. Toute la Franche-Comté porte comme une terrible plaie l'invasion des reîtres suédois qui égorgeaient, empalaient, brûlaient, tuaient, dévastaient avec des raffinements de cruauté.

Le village de Recologne, déjà décimé par la peste, fut proprement anéanti.

Les registres paroissiaux confirment les conséquences de ces deux fléaux : aucun mariage entre 1636 et 1637, un en 1638, deux en 1641. Deux naissances en 1636 mais déjà 27 en 1644. Le village reprenait lentement vie.

Une volonté d'effacer le passé :

Dès 1644, année où se retirèrent les Français de la Comté, la population rescapée et les nombreux immigrants (venus d'Alsace, de Savoie et de la Suisse) conjuguèrent leurs efforts pour redonner vie à la région.

Recologne fur alors reconstruit à son emplacement actuel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eustache 27/04/2009 16:10

Coucouc Eilvys,
Merci pour ce complément d'informations très documenté...
A bientôt...