8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 10:35

La Franche-Comté est un pays de familles nombreuses. Les familles nombreuses ayant souvent du mal à vivre, beaucoup de Comtois, surtout à partir du 19e siècle, allaient travailler à Paris. Quand ils revenaient au pays, s'ils avaient réussi, il leur arrivait de se vanter, d'être "glorieux" comme on dit par chez nous.

Ceux qui étaient restés au pays, qui s'étaient enracinés, n'appréciaient pas les exilés ni leurs manières, et disaient d'eux :

"Comtois à tête creuse parti à Paris
en revient bien mal appris"

Les vieux Comtois disaient aussi, en montrant Paris du poing :

"Jaimâ bons vents ne bounes gens,
ne sont v'nus de c'te sens"

(Jamais bons vents ni bonnes gens
ne sont venus de ce sens)

C'est un proverbe que l'on retrouve dans de nombreux villages comtois à l'adresse de villages voisins.

Source : Proverbes et dictons de Franche-Comté de Robert BICHET

Partager cet article

Repost 0

commentaires