19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 09:20


Histoire de la race Montbéliarde :



18e siècle
: ses ancêtres arrivent de Suisse et sont croisés avec les vaches locales pour donner naissance à la vache "Comtoise" et la vache "Tourache", puis la "Montbéliarde" appelée tout d'abord la vache "Franco-Suisse".

1872 : Joseph GRABER, éleveur à Couthenans, présente des vaches au concours agricole de Langres sous l'appellation "Montbéliarde".

1889 : Les éleveurs et quelques notables de la région de Montbéliard parviennent à obtenir la reconnaissance officilelle de la race (à noter le rôle joué par Geroges Cuvier, le vétérinaire Boulard et Jules Viette, alors député de Montbéliard et Ministre de l'Agriculture).


 MONTBELIARDE



Localisation des Montbéliardes
:

La Montbéliarde représente la quasi-totalité du cheptel bovin franc-comtois. Elle est également fortement implantée dans tout l'est de la France, le sud-est et le centre. Mais on en trouve aussi d'importants troupeaux dans le sud-ouest et l'ouest.

129156 vaches en Région Franche-Comté (chiffres 2006)
107091 vaches en Rhône-Alpes

Plus de la moitié du cheptel est élevé en zone de montagne, le reste dans des exploitations pratiquant l'ensilage de maïs, ce qui ne nuit pas à la qualité de son lait et de sa viande.

La Montbéliarde est exportée partout dans le monde et on la trouve en nombre dans les grands troupeaux laitiers aux USA, mais également en Afrique, en Australie, etc... Elle est alors utilisée soit en race pure, soit en croisement avec les races locales. C'est une vache solide, ayant de surcroît une grande capacité d'adaptation.


Sa principale caractéristique : c'est une grande laitière.

La Montbéliarde est à la base de nombreux fromages AOC : en Franche-Comté (Comté, Reblochon, Mont d'Or, Morbier) et ailleurs (Abondance, Cantal, Bleu de Gex...).

Race appréciée par les éleveurs pour sa fertilité, sa longévité, sa bonne résistance aux maladies, sa capacité à valoriser des fourrages grossiers. C'est une vache de montagne, une bonne marcheuse qui supporte bien la vie au grand air. 

Les bouchers apprécient également :

- les taurillons et jeunes veaux non destinés à la reproduction : race intéressante par sa taille et sa vitesse de croissance, et par la qualité de ses carcasses (sans excès de graisse et bien classée dans la cotation appelée Europa),

- les vaches de réforme : engraissées en fin de carrière, les vaches fournissent une bonne viande.


La Montbéliarde fait partie de notre paysage franc-comtois.


MONTBELIARDE-2

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eilvys70 - dans L'IDENTITE COMTOISE
commenter cet article

commentaires

christophe 01/10/2008 00:01

eh bien tu te débrouilles très bien : photos , explications...je passe un très bon moment. si tu permets je te mets en lien sur mon blog.